MOB-a-la-carte "MURS RESPIR" - OBJECTIF MAISONS PASSIVES>

Fabrication Française

LES MURS PERSPIRANTS

Les murs sont perspirants c’est-à-dire qu’ils laissent transiter la vapeur d’eau, notamment celle produite à l’intérieur du logement par les activités quotidiennes vers l’extérieur de la maison.

Cette perspirance prévient la condensation éventuelle de la vapeur d’eau contre les parements intérieurs ou dans l’épaisseur du mur. Elle est assurée par la combinaison des matériaux intrinsèquement perspirants et du pare vapeur.

La structure de base du mur est constituée de trois ossatures – ossature intérieure porteuse de 95 mm d’épaisseur – ossature de contreventement de 36 mm d’épaisseur - ossature extérieure de 95 mm d’épaisseur en pin douglas français ou selon choix en sapin du nord et de trois épaisseurs d’isolant en fibre de bois et laine de bois.

La juxtaposition de trois couches d’isolant de différentes densités apporte par ailleurs un excellent confort acoustique.

L’épaisseur du mur est de 230 mm et l’épaisseur de l’isolant de 226 mm en 3 couches – résistance du mur 5,6 m²K.W avec un déphasage compris entre 12H et 14H – caractéristiques de base du mur dépassant largement les objectifs fixés par la RT 2012.

Un complément d’isolation intérieure portant l’épaisseur du mur à 340 mm et la résistance thermique du mur à 7,2 m²K.W permet d’atteindre le niveau passif et les règlementations futures telles que RE 2020.

Une finition extérieure en fibre de bois 20mm + enduit teinté (ITE – Isolation Thermique Extérieure) peut encore améliorer le niveau de performance.

 

CHARPENTES ET PLANCHERS

Selon projet du maitre d’ouvrage sera proposée en fermettes pour combles perdus- en charpente traditionnelle à fermes – pannes et chevrons pour l’aménagement de combles habitables – en toiture plate avec caissons de poutres EASI JOIST - platelage en panneaux 22mm et isolant - membrane d’étanchéité nue ou protégée par la mise en place de gravillons ou de végétalisation.

Les planchers sont constitués d’un solivage en poutrelles EASI JOIST permettant l’isolation, le passage des réseaux et supportant les lames de plancher.

MENUISERIES EXTERIEURES

Les menuiseries extérieures – fenêtres – portes-fenêtres – baies – portes d’entrée sont intégrées sur précadre aluminium directement à l’usine assurant tout gage d’efficacité et évitant par la même tous aléas de chantier.

  • Ouvertures

Les murs sont fabriqués directement avec les ouvertures destinées à recevoir les menuiseries extérieures. Leurs dimensions ne sont pas limitées, sauf portées exceptionnelles qui nécessiteront une étude spécifique.

Les menuiseries seront indifféremment en PVC, aluminium, bois ou mixte bois alu selon les performances visées et le budget. Elles sont montées en usine, sauf ouvrage spécifiques de trop grandes dimensions qui devront être montées sur site.

Selon choix du concepteur la menuiserie peut être mise en œuvre en tunnel ou en applique intérieure pour une ouverture totale des fenêtres et portes-fenêtres. Un habillage des linteaux, tableaux et pièce d’appui en aluminium 20/10ème laqué peut être directement posé en usine. Il ne nécessitera aucun entretien.

  • Occultations

La conception des murs permet l’incorporation dans l’épaisseur du mur de systèmes de volets roulants, dans la limite d’une portée de 3m. Le coffre est alors rendu invisible de l’intérieur comme de l’extérieur, pour une intégration plus esthétique. Une large gamme de volets battants et coulissants sur mesure peut être mis en place en façade, en aluminium laqué, PVC ou bois, à commande électrique ou manuelle.

Complémentairement peuvent être proposés également la fabrication d’occultation spécifiques type brise soleil ou pergola, en bois ou en aluminium laqué.

 

FACADES

  • Bardage bois

Tous les types de bardage bois peuvent être posés sur les murs à ossature bois : clins rainure languette - clins ajourés - en pose verticale ou horizontale.

Il est important que les éléments de bardage ne nécessitent pas ou peu d’entretien. C’est pourquoi nous préconisons l’utilisation de bardage lasuré ou peint.  Ces derniers, en finition d’usine, limiterons fortement les risques de vieillissement prématuré. Ainsi, une maison repeinte tous les 20 ans aura constamment l’air neuve et sera correctement protégée.

Le bardage bois présente l’avantage de pouvoir être monté en usine, jusqu’à la jonction avec les habillages de baies. Il reste à faire sur chantier les retouches, les rives de plancher et le traitement des angles (en aluminium laque pour plus de durabilité).

  • Enduit

La maison à ossature bois est compatible avec de nombreux systèmes d’enduit sur isolant extérieur. Par souci de cohérence avec le reste de la composition du mur, il est préférable de se diriger vers des isolants en laine de bois et des enduits perspirants.

  • Autres matériaux

Dans la mesure où il peut facilement recevoir un tasseautage à maille plus ou moins fin, le mur à ossature bois est compatible avec la plupart des bardages existants sur le marché :

  • Bardages en bois reconstitué
  • Bardages en résine ou matériaux composites
  • Bardages en panneaux bois-ciment
  • Bardage en feuilles métalliques (Zinc – acier inoxydable-aluminium)
  • Etc…

Au même titre que les constructions traditionnelles, les associations de matériaux (par exemple enduit + bardage) sont possibles. Toutefois il est judicieux de limiter les mélanges de matériaux afin d’éviter les détails de jonction toujours délicats à gérer.

 

PERFORMANCES

  • Isolation thermique

Le mur est constitué d’un minimum de 230 mm en trois couches de laine de bois et fibre de bois, ce qui lui confère une résistance thermique R = 5,6 m².K/W compatible avec la RT 2012. Une isolation complémentaire intérieure de 100 mm, portant la résistance thermique du mur à R = 7,2 m².K/W permet de répondre aux règlementations futures telles que la RE 2020. Cette résistance thermique peut même encore être améliorée, avec la pose d’un isolant extérieur avant finition bardage ou ITE (Isolant Thermique Extérieure).

  • Le mur à stockage d’énergie

En comparaison avec les matériaux isolants traditionnels, laine de bois et fibre de bois affichent un très faible indice de conductivité thermique. De plus avec les 23 cm de laine

de bois et fibre de bois le mur présente un déphasage compris entre 10 h et 12H, cela signifie que la laine stocke la chaleur durant la journée et la restitue la nuit lorsque la température extérieure est plus faible. Ce principe actif est impossible à obtenir avec des isolants classiques comme la laine minérale, la ouate de cellulose ou encore le polystyrène.

Ainsi grâce à ces deux paramètres, même lorsque la température extérieure présente une grande amplitude durant les journées, la température intérieure reste étonnement stable tout au long de la journée, assurant un confort parfait. Cette qualité est particulièrement appréciée en été dans les régions très ensoleillées. La maison ne surchauffe pas et reste confortable à toute heure du jour et de la nuit.

La paroi verticale est composée de trois couches distinctes d’ossature bois massif, assemblées par clouage, vissage et connecteurs métalliques. Ce squelette de bois est lui-même rempli d’isolant en laine de bois et de fibre de bois, de densités et d’épaisseurs différentes. La structure contient ainsi 98% de bois.

Un frein vapeur ainsi qu’un pare-pluie sont posés en atelier, avec un léger surplus pour en assurer la continuité par recouvrement aux jonctions d’éléments.

  • Isolation acoustique

Plus léger qu’un mur maçonné mais nettement plus massif qu’une ossature bois classique, le mur offre un excellent confort acoustique car il fait appel au principe masse-ressort-masse.

Des essais en laboratoire ont ainsi permis de déterminer la composition idéale du mur, qui se compose d’isolants d’épaisseurs et de densités variables : ce complexe de couches hétérogènes est particulièrement efficace dans le captage de la globalité des fréquences du son.

Le mur atteint ainsi une isolation acoustique de 49dB – voire 53 dB avec un parement intérieur double peau, ce qui le rend ^pertinent même dans des environnements très sonores (bord de route ou de voie ferrée par exemple)

Les planchers intermédiaires, avec une chape hydraulique ou sèche doublée de résilient acoustique, présentent eux aussi un affaiblissement acoustique parfaitement satisfaisant pour une habitation.

  • Etanchéité à l’air et perspirance

La technologie est étudiée pour assurer une parfaite étanchéité à l’air de l’habitat.

La mise en œuvre en usine, l’anticipation des détails d’assemblage, et la qualification des équipes de mise en œuvre sur chantier concourent pour beaucoup à ce niveau de performance. L’utilisation de cette technologie permet d’atteindre facilement un niveau d’étanchéité à l’air(Q4Pa-surf) inférieur à 0.40m3/(h.m²), soit une amélioration de 33% par rapport aux exigences de la RT 2012.

  • Qualité de l’air

La structure des murs compris le contreventement en bois massif - la régulation de l’hygrométrie de la maison, grâce à la perspirance des parois verticales - l’emploi des matériaux sains et naturels, notamment le bois massif - la laine de bois et la fibre de bois garantissent la qualité de l’air dans la maison.

  • Stabilité – rigidité

Les rapports d’essais réalisés par le CRIT BOIS (centre Régional d’Innovation et de Transfert de Technologies des industries du Bois), montrent que le mur, grâce à son système de contreventement, est supérieur en rigidité, en résistance et en ductilité (capacité à se déformer) par rapport à un mur à ossature bois standard.

Haut de page

Vous avez une question ?

N'hésitez pas à nous contacter via notre formulaire ou par téléphone au 07 81 92 08 06